Fissures murs intérieurs maison et appartement

Les fissures sur les murs intérieurs d’une maison ou d’un appartement apparaissent sur différents types d’ouvrage, que ce soit sur un mur de refend maçonné (parpaings béton, briques) ou sur des cloisons de doublage en placo (plâtre). Quoiqu’il en soit, il y aura lieu de tenir compte de la nature du support, de leurs formes et emplacement pour envisager la réparation adéquate de ces fissures.

Fissures murs intérieurs maison et appartement, quelles sont les causes ?

Les 2 principales causes des fissures sur des murs intérieurs d’une maison ou d’un appartement sont liées :

  • Soit à des déformations excessives de la structure (descente de charge, affaissement, infiltrations d’eau au niveau des fondations,…)
  • Soit à l’altération des matériaux en présence d’eau ou d’humidité (fissures infiltrantes ou condensation par exemple)

Dans les deux cas, il n’est pas rare que des fissures extérieures verticales ou horizontales apparaissent. Ce type de fissuration peut être dangereuse et engagée la solidité de l’ouvrage, elle n’est donc pas à prendre à la légère.

Fissures murs intérieurs maison et appartement, orientations et significations :

Les fissures sur murs intérieurs peuvent avoir des origines multiples et leur orientation diffère selon le type de sollicitation qui les affecte.

Elles peuvent être provoquées par :

  • La déformation de la structure du bâtiment (porteuse)
  • La déformation des éléments constitutifs (retrait gonflement de sols argileux, dilatation, fuites) en présence d’humidité
  • Des défauts de dimensionnement (murs porteurs, armature par exemple)
  • Des contraintes de service (manœuvre de portes ou fenêtres par exemple)  
  • Des défauts d’exécution (mauvaise mise en œuvre de joint bande calicot et platerie par exemple)
  • Vétusté des éléments mis en œuvre (maison ancienne)

Fissures mur intérieur, comment se manifestent elles ? 

Les fissures peuvent être perpendiculaires, parallèles, ou obliques, suivant les contraintes et selon des sollicitations en traction, compression ou de cisaillement. Elles pourront être simplement superficielles (microfissures d’ordre esthétique) ou structurelles suite à un tassement différentiel ayant engendré un mouvement des fondations.

 

affaissement sol

 

Dans les locaux humides, l’on pourra constater l’écaillage des peintures, le décollement des revêtements muraux (papier peint, carrelage par exemple) et des fissures synonymes de diminution des caractéristiques mécaniques des matériaux mis en œuvre.

Avant de procéder à la réparation des fissures, il sera nécessaire d’en identifier la cause.

En effet, un traitement superficiel s’avère souvent insuffisant et n’aboutit qu’à la réapparition des désordres. L’expert en bâtiment identifie toutes les pathologies, afin de préconiser les travaux de réparation nécessaires. Allant du simple rebouchage des petites fissures à l’aide mastic ou enduit acrylique adaptés jusqu’à l’éventuelle mise en oeuvre de reprise en sous-oeuvre par injection de résine expansive par exemple.

L’expert vous éclaire également, selon le sinistre, sur les éventuels recours en responsabilité ou assurantiels pour une indemnisation (vices cachés ou dol, assurance habitation suite à une catastrophe naturelle sécheresse, assurance dommage ouvrage, garantie décennale, etc…)